+

La chasse, voilà une noble activité difficilement accessible aux urbains.

Heureusement, les plus grands ingénieurs ont inventé les éco-autoroutes ou autoroutes écologiques avec notamment les passages à faune, qui ressemblent globalement à des ponts qui laissent passer les animaux d’une part et d’autre de l’autoroute.

Et effectivement, ces passages à faune contribuent à préserver l’environnement et permettent même de rendre accessible la pratique de la chasse aux habitants des grandes métropoles dans une version plus péri-urbaine :

Voilà, une logique de supermarché pour l’accessibilité automobile (on se gare en bordure d’un échangeur d’autoroute) et un gain environnemental conséquent. Fini les heures de trajets à pied et en camionnette pour poursuivre le gibier, ce qui représentent tant de calories et d’essence économisés.

Un bel exemple d’écologie intelligente et qui fera réfléchir les urbanistes sur leurs manies obsessionnelles de vouloir faire disparaître les « ruptures » (autoroutes, voies ferrées) en ville car lorsqu’il y a des ruptures, il y a ponctuellement des ponts et des portes avec un beau chevreuil qui y passe sereinement, espérant naïvement se rendre de l’autre côté…Oui, l’urbaniste chasseur sait se faire poète à ses heures perdues.

Notons tout de même l’esprit citoyen de ces chasseurs qui font tout, au service de la biodiversité, pour ne pas permettre la prolifération de sangliers, de chevreuils, et bien entendu de galinettes cendrées.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.