Un nouvel équipement pour les zones pavillonnaires

En s’inspirant des « rues de la citoyenneté » de Curitiba au Brésil qui regroupent des services administratifs et sociaux, des commerces et des salles polyvalentes pour toutes activités, on peut transposer ce type d’équipement au sein des quartiers pavillonnaires français en s’adaptant aux réalités sociales et culturelles de ces espaces.

D’un côté, un éloignement des services publics (géographique, qualitatif et quantitatif). De l’autre, une place importante de la télé dans la journée (5h 40 quotidiennement par foyer) et des téléspectateurs concernés par les sujets qui y sont diffusés :

Regarder l’émission 100% Mag sur M6 permet de mieux cerner ces sujets auxquels les téléspectateurs sont attentifs :

– Repérer un bon kebab,

– Pose de lambris,

– La mezzanine,

– Le mini four à pizza,

– Les cosmétiques périmés,

– Le barbecue,

– La cuisine toute en papillote, etc.

Les chaînes de télévision, M6 en tête, deviennent des coach de vie (image suivante : extrait du site internet de M6) :

Parallèlement, avec leurs difficultés d’audience, on imagine que les chaînes de télé vont essayer de trouver de nouvelles zones d’influence et investir pleinement ce secteur du service à la personne et créer ainsi un modèle alternatif aux « rues de la citoyenneté » de Curitiba : les centres civiques M6. Ces centres prolongeraient sur le terrain l’ensemble des conseils délivrés dans les émissions.

L‘aménagement d’un centre civique M6

C’est un aménagement classique qui repose sur une légère intervention foncière au sein d’un espace pavillonnaire (utilisation de quelques terrains et des nombreux espaces libres comme les raquettes, etc). La programmation urbaine se cale sur les émissions de M6 (Super Nanny, Belle toute nue…).

Le résultat final permet de générer quelques cheminements piétons qui désenclavent les lotissements, des espaces publics de qualité et des services de proximité. Bref, le centre civique M6, c’est un orgasme urbanistique.

La question de l’intervention foncière

Ces projets nécessitent l’acquisition de quelques terrains, une opération délicate et coûteuse que l’on peut régler bien heureusement grâce à la télé. Une émission avec différents candidats sous le coup d’une expropriation, un vote SMS du public qui choisit la victime et qui permet de financer le coût de l’acquisition. Voilà, un problème résolu de manière ludique et tout finit bien grâce à une mise en scène façon « Les maçons du coeur » lorsque le centre civique ouvre enfin.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.