+

Avec le retour de l’attractivité de l’hypercentre des grandes villes et l’arrivée de nouvelles populations, certaines activités comme les bars et les nuisances qui vont avec ont du mal à cohabiter avec les attentes des habitants. Il est de plus en plus difficile de faire la fête en ville, de nouvelles restrictions apparaissent. Par exemple, cette carte représente « les périmètre d’application des Arrêtés préfectoraux interdisant la vente de boissons alcoolisées à emporter (et/ou leur consommation sur voie publique, sauf dans les parties régulièrement occupées par des restaurants et débits de boissons titulaires des autorisations nécessaires) à Paris ».

C’est  possible que cette situation profite aux périphéries qui abriteraient alors les nouveaux lieux pour faire la fête. Les parkings de supermarchés, les zones d’activités offrent de superbes opportunités pour des gens alcoolisés : courses de caddies, etc.

Mais parce que c’est un sentiment merveilleux de pouvoir uriner en liberté en ville (quel urbaniste n’est pas ému lorsqu’il voit une rue de Bayonne se transformer en urinoir géant pendant quelques jours en Août?), on peut aussi inventer un système tordu pour rendre les nuisances nocturnes compatibles avec le repos des habitants :

 

+

+

Moins de cheminements piétons mignons, plus de rue-rinoirs en ville!

Facebooktwitterpinterestlinkedin

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.