+

Pour continuer le travail sur le tramway dans le cadre de l’appel d’offre « 50 000 logements » de la Communauté Urbaine de Bordeaux et la programmation le long des axes de transport en commun, nous allons aborder une question assez inexistante chez les urbanistes qui sont des personnes extrêmement sérieuses : la fête.

Pour faire la fête dans une agglomération, encore faut-il pouvoir y aller (les bars sont concentrés dans le centre) et surtout pouvoir y revenir.

De manière générale, soit il faut finir la fête vers 1 heure du matin pour attraper le dernier tramway et faire le trajet avec beaucoup de personnes au sommet de leur alcoolémie, ce qui se traduit par quelques nuisances.

On peut aussi essayer de rentrer par ses propres moyens avec les inconvénients qui vont avec (1 heure de marche, etc).

On peut enfin attendre le premier tramway du matin, ce qui veut souvent dire s’évanouir sur le banc, se geler en attendant et prendre le risque de ne jamais arriver en s’endormant dans le tramway :

+

+

La solution proposée est simple : transformer le tramway en lieu de fête qui circule toute la nuit. Il n’y a plus alors de problème pour rentrer puisque on boit dans le tramway qui fait des allers retours jusqu’au matin. On peut même supposer que les arrêts de tramway se transformeront en arrêt-bar depuis lesquels les fêtards rentreront ou descendront des rames, fumeront, changeront d’ambiance…ce qui veut dire que ces arrêts peuvent déplacer les bars tout le long des axes de transport en commun :

 

On passerait alors d’une concentration des lieux de fête dans le centre ville :

 

…à une diffusion des lieux de fête le long du tramway :

+

Cette solution ouvre des voies intéressantes pour l’aménagement d’un tramway : que peut-on faire dans un tramway la nuit?

 

+

+

+

Le document final si vous voulez le récupérer pour le monter à vos élus préférés :

 

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.