Deux rapides réflexions sur les liens entre sport et sexe

 

1 – le sport comme moyen de rencontre

Les applications de jogging (enregistrement et partage des performances) vont rapidement se transformer en sites de rencontres pour partenaires sexuels en bonne santé.

 

2 – le sport comme optimisation de la recherche de partenaires sexuels

Nous le savons tous, l’équitation est avant tout un fabuleux outil d’éveil sexuel pour les femmes. Le plaisir de l’équitation est lié à la stimulation clitoridienne.

Cette réalité est confirmée par les statistiques des licencié(e)s de la fédération française d’équitation. Ce sont, en grande majorité, les filles qui pratiquent ce sport. Elles arrêtent l’équitation vers l’âge de 16 ans, au moment où elles rencontrent une nouvelle source de stimulation sexuelle : l’homme.

(source : fédération française d’équitation)

D’ailleurs, les messages subliminaux utilisés par la fédération française d’équitation ne laissent pas de doute sur l’intérêt de cette pratique pour les femmes :

(source : étude TNS SOFRES, les pratiques équestres, 2007. site internet FFE)

L’étude de la répartition géographique des licenciées de clubs d’équitation permet alors aux hommes et aux lesbiennes de choisir la destination de leurs prochaines vacances. Le « taux de pénétration  pour  1 000 habitants » de l’équitation indique que les départements de l’Eure, de l’Orne, de la Manche, de l’Oise, de l’Ain ou du Loir et Cher accueillent un grand nombre de cavalières.

(source : fédération française d’équitation)

Ce taux de pénétration peut indiquer une forme de frustration sexuelle (« faute d’homme, je me satisfais de mon cheval ») aussi bien qu’une parfaite maîtrise par la cavalière de son corps et des moyens de le stimuler. Dans les deux cas, c’est intéressant pour le partenaire sexuel potentiel.

Et c’est bien la France rurale qui contribue à l’épanouissement sexuel des femmes et, par voie de conséquence, des hommes. Encore une vérité étouffée par les chantres de l’urbanité.

 

PS : chers papas, vous l’aurez compris, lorsque votre fille vous annonce qu’elle arrête l’équitation, c’est qu’elle a trouvé un petit copain.

 

Facebooktwitterpinterestlinkedin

1 Commentaire

  1. Bluegirl
    30 août 2013

    Réflexions trop rapide, raccourcis devrais-je dire….

    Autant les postulats de départ peuvent constituer une entrée comme une autre!

    Le sport est une activité qui fait se rencontrer les gens et par extension les partenaires potentiels.
    Et l’on peut également décider d’établir ses partenaires sexuels selon des critères géographiques, bien que le critère principale me semble être plus simple à savoir trouver près de chez nous…

    Le rapprochement de l’équitation comme pratique stimulant les zones sexuelles est proprement ridicule….
    l’excitation sexuelle ne peut se résumer à un frottement d’avant en arrière, et la concentration, le contrôle physique, la précision demandées par cette activité mais comme beaucoup d’autres ne laisse pas vraiment la place à la fantaisie et à la liberté d’esprit que l’excitation sexuelle suppose…
    donc bien que cela ne soit pas incompatible cela n’est pas la régle et je présent chez vous une méconnaissance totale de l’équitation comme des pratiques sexuelles des femmes!

    A bon entendeur!

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.