Nous avons parlé dans l’article précédent des camps de travail et de leurs nouveaux modes d’habiter.

 

Ces merveilles écologiques ont-elles leur place dans nos pays occidentaux ?

Malheureusement non, nous n’avons plus suffisamment d’ouvriers susceptibles de loger dans de tels programmes. Nos pays gorgés de cadres supérieurs ne sont pas adaptés, les salariés nantis n’étant pas prêts à recréer de sympathiques communautés en dehors des heures de travail.

Il existe pourtant une autre solution pour améliorer l’empreinte écologique de nos métropoles via la mise en place du télélogement et du camp d’enfants. Démonstration :

Le cadre de sexe masculin reste tard au travail pour éviter de rentrer à son domicile où le rapport nuisances / plaisir semble bien trop élevé. Loin de ses enfants et des corvées de vaisselle, son bureau devient un second logement dans lequel il peut regarder le foot bien paisiblement. Et grâce aux Ipads, il peut souhaiter bonne nuit à son petit à distance.

Bien entendu, le cadre de sexe féminin souhaite adopter la même attitude. Pourquoi se fatiguer à la maison avec les gamins et le ménage lorsque l’on peut tranquillement faire son shopping sur internet depuis son poste de travail à 21 heures en sirotant un verre de blanc moelleux ?

Les employés occidentaux seront donc tentés de vivre au bureau 6 jours sur 7. C’est ce que nous appelons le télélogement (concept qui rend caduque le télétravail).  Cela tombe bien, les entreprises aménagent des espaces de travail de plus en plus confortables et conviviaux. Vous serez au travail comme chez vous. Le nouveau siège du Crédit Agricole le prouve :

cuisine credit agricole

 

 

 

 

http://www.lefigaro.fr/vie-bureau/2012/02/17/09008-20120217ARTFIG00539-amenagement-des-bureaux-rime-avec-bien-etre-au-travail.php

http://www.journalduloft.com/bureau-loft/1380-les-bureaux-de-twitter-dans-un-loft.html

 

Mais qui va rester à la maison pour garder les gamins ?

Personne, ce service sera délégué à un prestataire qui mettra alors en place des camps d’enfants dans lesquels nos petites têtes blondes pourront trouver tout le nécessaire pour leur épanouissement.

Finies les grandes maisons familiales, le logement sera réduit à un simple studio et vous trouverez autour de votre travail les services nécessaires pour compenser les manques éventuels (salle de sport, restauration, bar à sieste, love hôtel, grands-parents pour garder les gamins le week-end).

deuxdegres_bien-vivre_modes-d'habiter-occident

Avec la disparition des logements familiaux, il y aura de sérieuses économies en perspective (économies de ressources mais aussi économies de loyer) et surtout, ce sera la fin de ces putains de soirées de merde chez un couple à la con qui va vous faire chier avec la nouvelle décoration de leur salon, leur saloperie de chemin de table et leur insupportable musique électro-swing.

deuxdegres_bien-vivre_télélogement

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

1 Commentaire

  1. Cyril C
    6 juin 2013

    C’est vrai que l’on dit de plus en plus que les outils informatiques d’entreprise fusionnent avec les outils grands publics (google apps enterprise, smartphone… etc). Mais vous avez montré que la vie au bureau tentait ce rapprochement avec la vie à la maison. Avec le camp de travail et le télélogement, je rajouterais le bureau casino! Dans les grande entreprise comme goolgle, on utilise les même technique que dans les casinos! Lumière forte et de l’oxygène dans l’air pour éviter la somnolence, des grands open space avec des cris et des panneaux affichant les vainqueurs du jour ayant codés le plus et la prime gagnée, des super resto qui ne donne pas envie ni de renter chez soit, ni de changer de crèmerie… une excitation permanente qui engendre une émulation dans le toujours plus et toujours mieux! Et comme au casino, une fois le pigeon rincé, la banque emporte toujours la mise!

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.