+
Les mouvements populistes connaissent une progression dans la plupart des pays européens avec notamment le développement de politiques anti-islam.
Notre cellule « urbanisme & préjugés », à l’écoute de son époque, s’est emparée de cette thématique, a pris le contre-pied des procédures actuelles (loi anti-burqua, etc), coûteuses en frais de personnel pour privilégier une piste plus douce et respectueuse de l’urbanité de nos belles métropoles.
Le procédé qui va être présenté s’inspire du travail scientifique des membres d’action discrète qui font preuve d’un raisonnement sans faille lorsqu’un faux policier parle à un vrai agent de sécurité (voir la vidéo à partir de 4’40) :

Les encagoulés 03/10/10 from Enrique Chogoguian on Vimeo.

 » – pour prévenir le risque terroriste, il faut faire peur aux terroristes. Superman, qu’est ce qui lui fait peur?
– la kryptonite
– un vampire, qu’est ce qui lui fait peur ?
– l’ail
– un islamiste fondamentaliste?
– un catholique?
– presque…
– un juif?
– …mais il y a aussi de la matière qui lui fait peur…qui vient d’un animal…?
– le porc
– le porc, tout à fait. « 

Le porc donc qui, comme l’ail avec les vampires, permet de tenir à distance les musulmans.
Afin d’empêcher les musulmans de circuler dans certaines zones urbaines (dans notre exemple, à proximité d’une église traditionaliste bordelaise), nous proposons un rempart à base de jambon. D’après nos connaissances, ce dispositif de sécurité charcutière préventive empêchera les musulmans de passer de part et d’autre sans avoir besoin de créer des murs et une porte. Pour un coût réduit (environ 56 kg de jambon par an), ce rempart naturel donnera une sympathique ambiance de sud-ouest au quartier.
Contrairement au mur de saucisses présenté dans la vidéo, le rempart de jambon est un rempart ouvert (sans obstacle physique) ou comment faire rimer sécurité avec poésie…une révolution urbaine.
+
+
PS : cet exemple bordelais ne tient évidemment pas la route puisque que basé sur la présence d’une église dans le centre de Bordeaux, or nous savons qu’à l’avenir, les églises seront chassées des centre-villes grouillant de jeunes enfants.

+

+

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin