+

Extrait tiré du journal intime d’un urbaniste poète :

« cher journal,
je me sens très confus ce soir car je viens de découvrir cette loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public. Elle me met très mal à l’aise car je crois que si l’on interdit le niqab dans les espaces publics, les gens prendront plus la voiture et ce n’est pas bien. Et oui cher journal, pour aller d’un point A à un point B, il suffit de prendre une voiture-niqab et de s’assurer de ne jamais mettre le pied dans une rue à découvert. Tous ces cheminements doux pour rien…et puisque les commerces de proximité sont considérés comme publics, on assistera uniquement au développement des drive-in et c’est mal :
+
+
D’un autre côté, on peut imaginer que les hommes construiront de belles passerelles privées entre les immeubles pour ne jamais utiliser l’espace public existant au sol, et je trouve ça très romantique :
+
 
+
ah cela me trouble tellement. Et quelle ne fut pas ma confusion lorsque je m’aperçus que même le port de la cagoule est interdit et que par conséquent, c’est le réchauffement climatique qui nous sauvera…
+
+
je suis perdu cher journal, et je pars me coucher avec mes rêves de placettes et de cheminements doux qui se brouillent dans la nuit noire de l’intolérance. »
 

Pas grave, cet urbaniste est probablement un looser alors pas d’inquiétude pour lui. Rappelez vous.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin

1 Commentaire

  1. Shakespeare Apeuprès
    15 octobre 2014

    Alfa Roméo, mais pourquoi donc es-tu Alfa Roméo ?

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.