+

+

Les municipalités ou les bailleurs mettent en place de plus en plus de dispositifs anti-SDF, notamment sur les bancs. Les bancs sont alors coupés en deux par un obstacle ou bien transformés en sièges individuels et séparés les uns des autres, le but étant d’empêcher les clochards de s’allonger dessus. C’est malin, les gens peuvent continuer à s’asseoir mais les clochards ne peuvent plus se coucher dans un espace prévu pour accueillir une largeur de cul standard.

La ville et le mobilier urbain s’adaptent pour un monde plus propre.

Malheureusement, les êtres humains s’adaptent aussi :

– les gens grossissent de plus en plus (15% d’obèses en France), leur cul s’élargit;

– les clochards vont probablement rétrécir. Avec la décroissance de leur taille, leurs besoins vont se réduire, c’est ce qu’on appelle le développement durable. D’après les calculs des experts de deuxdegrés.net, les clochards devraient rétrécir jusqu’à pouvoir à nouveau s’allonger dans un siège qui aura été élargi pour accueillir les fesses d’une personne obèse.

En image, cela donne ça :

+

+

Vraisemblablement, dans les années à venir, la taille des clochards devrait correspondre à la largeur d’un cul d’obèse, rendant ainsi inefficaces les dispositifs anti-SDF. On pourrait alors retrouver des sièges conçus spécialement pour les obèses (en bleu sur la photo prise dans le métro brésilien), des clochards de 1 mètre de haut qui dorment dessus ainsi que beaucoup d’obèses dans les espaces publics de demain :

Et la ville devient un parc d’attraction, débarrassé de ces conneries de dispositifs anti-SDF

+

+

VOUS POUVEZ RAJOUTER OU MODIFIER DU TEXTE, DES IMAGES, ENVOYEZ VOS SUGGESTIONS A :

postmaster@deuxdegres.net,

NOUS PUBLIERONS.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin