Mars 2010

Au sortir de nos études, avant de nous engager dans le monde du travail,nous avons mis à profit notre temps libre et notre curiosité d’urbaniste pour nous lancer dans une tâche étrangement inédite : réaliser un inventaire des personnages illustrant les images de projets architecturaux, en commençant par des commissariats en Seine St-Denis.

deuxdegres_perspective-1

deuxdegres_perspective-2

deuxdegres_perspective-final

En découvrant les résultats de cet inventaire, nous avons pris conscience que les professionnels de l’aménagement ne concevaient la ville que pour une population standard et fantasmée, très peu représentative de la diversité urbaine. En créant deux degrés, nous avons alors décidé d’imaginer des projets pour les citadins les moins pris en considération : les gothiques, les obèses, les fans de tuning, etc. Toutes ces réflexions, volontairement débridées, furent rassemblées dans le labo.

Avril 2011

Après une quarantaine de projets et une première conférence stimulante, nous avons entrepris de décrypter plus systématiquement les dogmes professionnels qui se cachent derrière les concepts de développement durable, de bien-vivre ensemble ou de cluster. La consultation sur le Grand Paris apparaissait, déjà à l’époque, comme un excellent point de départ. Nous nous sommes alors lancés dans la conception de notre Petit Paris, menant en parallèle nos carrières professionnelles, la rédaction de projets pour le labo, la tenue de conférences et la rédaction d’articles.

PechaKucha

Nous avons ainsi survécu quelques temps dans l’univers de l’urbanisme français, univers qui n’a pas toujours conscience de sa frilosité et de son conformisme.

Juin 2013

Avec un labo rassemblant une centaine de projets et réflexions, le Petit Paris prêt à paraître, trois d’entre nous ont quitté leurs boulots respectifs pour créer une agence dédiée à la prospective, la programmation et la médiation dans les domaines de l’urbanisme, des modes de vie et des représentations territoriales.

Tout en restant fidèles à l’esprit d’origine, nous souhaitons dorénavant collaborer avec les professionnels de l’aménagement afin de mettre à profit nos idées et d’exploiter les amnésies de l’urbanisme contemporain (monde de la nuit, originalités socioculturelles, pratiques adolescentes de la ville…). Nous leur proposons notre curiosité et notre originalité dans la manière d’appréhender l’espace urbain : construction des projets en fonction des particularités locales, prise en compte de l’être humain dans la ville (et non plus simplement de « l’habitant »), maniement des concurrences et complémentarités territoriales.

Nous avons choisi de conserver le nom deux degrés et d’être transparents vis-à-vis de notre laboratoire. Parce que nous ne souhaitons pas y renoncer et parce que c’est nous, tout simplement. Nous jouerons donc sur deux tableaux : ludique avec le labo, professionnel avec l’agence.